Accueil > action > ATELIERS d’architecture en MILIEU SCOLAIRE > Ecole élémentaire de Lavaufranche > Quel avenir énergétique pour Soumans ? Un bourg à énergie positive

Atelier pédagogique animé par Karine Durand avec des élèves de CM1/CM2

Quel avenir énergétique pour Soumans ? Un bourg à énergie positive

Atelier Énergie GO ! à l’école élémentaire de Lavaufranche (Creuse), janvier 2018

lundi 22 janvier 2018, par Karine Durand

Afin de prendre en compte l’avis de la jeune population en amont du workshop (février 2018) coordonné par didattica à Soumans et ses environs, un atelier pédagogique a été réalisé par une membre active de l’association, Karine Durand, fin janvier 2018.
Les partenaires de didattica étaient le réseau Canopé de l’Académie de Limoges, antenne de Guéret, la Région Nouvelle Aquitaine, la mairie de Soumans et l’intercommunalité Creuse Confluence, que nous remercions.

Il a été demandé aux enfants d’imaginer leur ville idéale et énergiquement sobre.
Ils avaient pour cela à leur disposition trois outils : des crayons aquarellables pour dessiner, des contes, et des matériaux de récupérations (issus de la poubelle « emballage et carton ») afin de réaliser une maquette.


Un thème conté et dessiné

Lecture du conte : « Les maisons suspendues aux branches ».

Ont été formés des groupes par centre d’intérêt.

Trois villes ont été esquissées, toutes les trois liées aux arbres ou à la forêt.
Le bois est une matière très renouvelable en Limousin. En effet le Limousin possède une importante filière de bois en exploitation principalement basée sur le mélèze et le douglas.

Le défi était de faire une cohésion des différents modes d’habiter des trois villes pour instaurer des flux, des échanges d’énergies et de services : pari tenu !

  • bulles transparentes installées aux cimes des arbres
  • maisons en bois suspendues aux branches
  • maisons en terre « champignons » au sol

Les éoliennes du monde des cimes produisent de l’électricité pour les deux étages en dessous, les citernes des maisons suspendues aux arbres font profiter la collectivité de leur eau, et le monde de la terre produit les denrées alimentaires avec des serres de production et la proximité de la rivière. Et pour se déplacer, les élèves ont créé des vélos dirigeables avec des nacelles collectives se mouvant sur un câble de cime d’arbres en arbres, des escaliers échelles pour les maisons suspendues aux arbres, et même un bateau pour relier les villes par la rivière !!!

Le thème architecturé et maquetté

Dans ce dernier temps, il s’agit de réaliser tous ensemble la maquette des désirs collectifs de ville énergétiquement sobre, et donc de partager ses envies de faire.
Pour rester dans le thème du cycle de vie, et du circuit court, les matériaux mis en œuvre pour ce chantier étaient des matériaux de récupérations (issus de la poubelle « emballage et carton »).

Pour l’association didattica, la maquette est un chantier collectif à gérer avec un partage des tâches, une cohésion de l’ensemble, un bon assemblage sur la base d’un programme défini collectivement et le respect du travail et de la sérénité des uns et des autres : vaste programme !


Conclusion et Finalité

Le regard des enfants sur le « bourg à énergie positive » que sera Soumans ou une autre ville imaginaire est important à prendre en compte dans l’approche participative du workshop, comme la contribution citoyenne des enfants à leur devenir.

Méthodologie de l’atelier pédagogique

Le processus mis en œuvre relève de la méthode du travail en architecture avec une :

  • phase de prise de connaissance / analyse
  • phase de conception / dessin-écriture
  • phase de « mise en chantier » par la maquette

Pédagogie

- Les buts pédagogiques : acquisition de connaissances sur le « vivre ensemble » par la question de l’énergie, et sur les circuits courts (notion de cycle de vie, énergie grise,…).

- Les moyens pédagogiques : par l’imaginaire. Il a été demandé aux enfants de raconter leur ville idéale et énergiquement sobre.

- Les outils pédagogiques : trois outils pédagogiques ont été mis en œuvre, dessins avec des crayons aquarellables, contes collectifs par petits groupes, le travail des uns renforçant le travail des autres pour réaliser une maquette de la ville imaginée

- L’évaluation pédagogique : les élèves ont été interrogés sur leur connaissance directe du cycle de vie des matériaux, du circuit court alimentaire, des déplacements… Après la réalisation de la maquette, sur la pérennité de leur projet, sa dimension renouvelable, et il leur a été demandé si les ressources locales ou universelles ont été bien prises en compte dans leur ville idéale et énergiquement sobre.

Voir en ligne : Lien vers la présentation du Workshop réalisé avec l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris La Villette

D I D A T T I C A | Copyright © 2002-2018 | Tous droits réservés | Nous contacter
| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception du site : Teddy Payet