Accueil > action > Rroms et Occitanie en France > évènements culturels, artistiques et scientifiques > soirées poésie/musique avec Kujtim Paćaku et Julián Demoraga

à La Grosse Mignonne de Montreuil, la Maison blanche et la Kasbah de Toulouse

soirées poésie/musique avec Kujtim Paćaku et Julián Demoraga

jeudi 20 mars et dimanche 23 mars 2014

mardi 18 mars 2014, par Léa Longeot

affiche-programme soirées poésie/musique

Soirées organisées par Léa Longeot

Avec un invité de Julián Demoraga à la Grosse mignonne de Montreuil, Hadrien Moglia, guitariste flamenco






Avec l’accueil et la contribution musicale de Sandra Snorrason, accordéonniste (trésorière de didattica), à droite et ses amis musiciens, et la présence de Gérard Gartner, sculpteur et écrivain rrom, à Toulouse.

A la Maison blanche







A la Kasbah





"DEMAIN... AVEC ET SANS RIEN.
.. Parce qu’il est toujours question d’âme celle qui naît à force de traverser les souffles // parce qu’il est toujours question de mouvement celui duquel nous sommes nés // parce qu’il est toujours question de fuite celle qui est vers l’avant / fuite devant nous-mêmes // parce qu’il est toujours question de côté de notre vrai côté // toujours question de terre celle où la vie se dessine mieux qu’en eaux et reste la trace vie feuilletée de hasards terre où se joue l’éphémère // toujours question d’être enfin seuls sur un grand plateau dépouillé aride / sans aucun dieu / seul celui qui luit dans notre lame et quelle est cette lame sinon le soleil la nuit étoilée / notre voix criant en accents de larmes frappées de vie // parce qu’il est toujours question d’âpre désert celui qui nous mène et traversons au-delà de la fin même // toujours question de mort d’être morts la mort // la vie toujours au-delà de nous-mêmes qui s’étend cavale de la nuit jusqu’à l’aube de la lumière jusqu’à l’abîme // parce qu’il est toujours question d’être là pour vous mais en vous quittant tous / et sans mot dire // toujours question de musique c’elle-même qui fait taire la haine fondre la rosée ouvre la blessure calme la peine // toujours question de parole c’elle-même qui vient des eaux troubles // toujours question de mots de poésie balle entre les deux yeux dans la tête // toujours question de yeux fermés regard plongé dans les profondeurs de soi dans l’origine yeux bien ouverts regardant les cieux qui voient l’autre // question d’innocence // toujours questions de mains celles qui tantôt flottent tantôt caressent l’air cherchent l’invisible se referment en poing frappent serrent soignent parlent la langue de signes la langue éternelle // parce qu’il est toujours question de songe… Et parce qu’il y a Léa l’insoumise Kujtim l’homme le poète le rrom céleste celui-ci capable de s’exprimer aussi bien en turc en albanais en serbe en rromani cela va de soi et de bien mentir cela va de soi aussi en mille et une autres langues. la mienne. Hadrien qui dit oui sans hésiter « parce que » (s’est moi lui nous vous) joue le jeu de sa personne de sa guitare tantôt sèche tantôt énamourée du flamenco de la musique de la parole donnée. Et puis Khaled, quelques poètes et je ne sais que quoi encore. Et puis… Mais cela c’est une toute autre histoire… À découvrir, au hasard ou pas, si vous passez par là…
Tout votre,"
Julián
Posté sur Facebook mercredi 19 mars

Montage photo/textes de la performance de Julián Demoraga

au festival de cinéma de Douarnenez en août 2013 "RROMS, TSIGANES ET VOYAGEURS".
Réalisé par Léa Longeot

Kujtim Paćaku poète rrom du Kosovo (Cossovie) from association didattica on Vimeo.

D I D A T T I C A | Copyright © 2002-2017 | Tous droits réservés | Nous contacter
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception du site : Teddy Payet